9 août 2013

 Moldavie

Une journée chargée en évènements. On nous avait prévenu qu'il ne fallait pas passer en Moldavie, car ce sont des rebelles mafieux, d'ailleurs aucune assurance rapatriement ne veut prendre en charge ce pays.

La première petite frontière hier s'était bien passée, nous repassons en Ukraine sur une centaine de kilomètres, et là, beaucoup de petits élevages d'oies certainement pour le gavage pour Noël, ainsi que des attelages typiques de chargements de pastèques et autres. 

oies d'ukraine

 Puis, nous arrivons pour la deuxième traversée de la Moldavie, sortie d'Ukraine parfaite, mais les douaniers moldaves mafieux commencent à nous éplucher le camion correctement, nous taxent la moto pour 2 € et nous font comprendre que c'était fini, mais non ! Un autre qui avait certainement envie de gagner de l'argent nous taxe le camion pour 90 €, nous n'avons pas d'argent moldave, ça les énerve et finissons par payer à la carte, ce qui était impossible d'après eux au départ. En tout, nous avons passé 5 heures à cette douane.

En Moldavie, sur 60 KM, le paysage est vraiment différent et nous rencontrons beaucoup, beaucoup d'attelages à deux ânes, vous remarquerez sur les photos, qu'un seul a une bride et des guides et l'autre est juste pour tirer à côté.

attelage moldave 2

attelage ukrainien

attelage moldave

Arrivée en Roumanie le soir.

Demain soir, nous avons rendez-vous à Fagaras avec Relu, le guide roumain qui nous avait organisé la randonnée en transylvanie il y a 2 ans. Si vous avez envie de randonner à cheval, comptez sur Relu et sa gentillesse, on peut vous tuyauter ! Il a passé ses diplômes de maître randonneur chez Lodka, très connu dans le monde du tourisme équestre international en forêt de Fontainebleau. Il faut savoir que la femme de Relu est dentiste, lui, prothésiste dentaire l'hiver, qu'ils soignent des étrangers à des prix compétitifs.

 Jean-Pierre