Samedi 6 août.

Une journée tranquille. Départ 11 H sous un soleil qui cogne très fort 35°.

100_1273 [800x600]Après 25 km, arrivée à 17 H. Nous sommes accueillis dans une maison non occupée appartenant à un cultivateur limite « crado ». Claudine décide de ne pas dormir dans les lits et prend son matelas pneumatique ainsi que ses duvets qui suivent dans la camionnette. Les toilettes sont comme souvent dans le fond de la cour, pas de douche, nous nous lavons à l'eau froide qui sort du puit.

Heureusement, la famille de notre deuxième guide nous a préparé un repas normal, mais toujours cet satané alcool qu'il est impossible de refuser et que l'on consomme en grande quantité. Comme souvent, Alain décide d'aller faire une virée au café local, et là je vais essayer de vous expliquer le retour. Vers minuit, on entend de grands rires dans la rue, et là on se dit : oh la la, un roumain bien arrangé ! Et non, c'est notre ami Alain soutenu sans trop de résistance par Relu, ça continue de rigoler, il lui met les pieds un par un sur les marches en les comptant, et il chante toujours, il parle révolution, communisme, on ne comprend pas. Le problème c'est qu'ils dorment tous les deux dans la même chambre que Claudine et Gilbert. Nous deux Nadine, on est éclaté de rire, on s'imagine ce qui se passe dans la chambre. Le calme revient, on peut dormir.

100_1317 [800x600]